Accueil > Voyages solidaires > Carnets de voyage

Carnets de voyage

Sujet Date Réactions Accès
Vos impressions sur nos voyages en Guinée 29 octobre 2007 41 réactions Participer / Voir les réactions

Bonjour amis de la Guinée

Dans le cadre de notre préparation au prochain voyage en Guinée, nous aimerions ouvrir une discussion entre les participants aux derniers voyages et ceux qui envisagent de nous rejoindre dans notre prochaine aventure. D’une manière générale le dernier voyage était-il à la hauteur de vos attentes ? Qu’avez-vous pensé de l’enseignement, de l’organisation, du logement, de la nourriture, etc., ? Quel était votre état d’esprit au retour ?

Merci pour votre contribution !

Vos impressions sur nos voyages en Guinée

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

31 août 2014 vers 13h | nelly alias "Makale"

mars 2013, Nelly alias "Makale" ce fut le voyage le plus authentique et dépaysant qu’auquel j’ai participé. L’encadrement, les paysages, les repas typiques, la découverte d’un mode de vie totalement (...)

Plus

mars 2013, Nelly alias "Makale"
ce fut le voyage le plus authentique et dépaysant qu’auquel j’ai participé. L’encadrement, les paysages, les repas typiques, la découverte d’un mode de vie totalement différent du notre et des rencontres fabuleuses.
Grace à ce voyage, je comprends un peu mieux les africains qui sont près de nous.
Leurs cultures sont riches de spiritualité et de retour vers la nature.
Malheureusement l’occident les oublie ou les salie.
Partir avec aucun apriorie, aucune attente et appréciez le temps avec eux, se laisser porter et guider.
Quand à la formation de danse et de percussion allez y et vous saurez.
Avec cette association je me suis sentie en sécurité et en confiance.

15 avril 2013 vers 12h | MARIE-LAURE

Alors là, un voyage comme celui ci devrait être OBLIGATOIRE pendant l’hiver .. nous on avait 28 degrés, vous températures négatives + neige. Un autre monde nous est apparu, de bonnes valeurs (...)

Plus

Alors là, un voyage comme celui ci devrait être OBLIGATOIRE pendant l’hiver .. nous on avait 28 degrés, vous températures négatives + neige.
Un autre monde nous est apparu, de bonnes valeurs d’entraide, autre notion du temps, accueil incroyable tellement sympathique.
Nous étions 4 bout-en-train, nous avons été entouré d’une équipe souriante et solidaire, avec des initiatives .. WHAOU !
Grandiose, magnifique Afrique, J’aimerais qu’elle devienne un jour, grâce à des actions solidaires et intelligentes, un exemple.
J’irai certainement à Kataco ...voir d’autres espoirs. Merci en tout cas à Bagapercussion de nous donner cette chance.

21 mars 2012 vers 13h | Fanta

Le voyage est à la fois rencontre avec soi-même, avec son intériorité et rencontre avec le monde extérieur, l’inconnu, la nouveauté, la découverte, l’autre... C’est à ce subtil équilibre entre les deux (...)

Plus

Le voyage est à la fois rencontre avec soi-même, avec son intériorité et rencontre avec le monde extérieur, l’inconnu, la nouveauté, la découverte, l’autre...
C’est à ce subtil équilibre entre les deux que j’ai goûté durant ce séjour en Guinée*
Parce que ces semaines de stage ont été pleine de VIE et qu’elles m’ont densifiée moi aussi...
Je suis rentrée chargée ! De rythmes, de musiques, de chants, de danses, de couleurs, de sourires, d’yeux qui pétillent, de personnes qui croquent la vie à pleines dents, dans l’ici et maintenant, de soleil, d’échanges, de partages, d’humanité, de générosité, d’aventures...
Depuis mon retour (presque deux semaines), je délaisse dès que possible l’intérieur de mon appartement pour l’extérieur, l’air, les rayons du soleil parfois encore timides ms présents, les échanges plus spontanés avec le monde de dehors, la saveur d’un temps de RIEN qui n’en est jamais vraiment un...
Et même si parfois la nostalgie de là-bas me rattrape, le voyage m’habite...
Il est là, au fond de moi !
INOUALI BAGA*

14 mars 2012 vers 06h | Hirac

Bonjour, Ci-dessous un texte librement inspiré des aventures des stagiaires de Février 2012. Pascal, Adama, et le Foté ne sont pas des personnages de fiction. Pascal se réveilla subitement. Il (...)

Plus

Bonjour,
Ci-dessous un texte librement inspiré des aventures des stagiaires de Février 2012. Pascal, Adama, et le Foté ne sont pas des personnages de fiction.

Pascal se réveilla subitement. Il ouvrit ses grands yeux dilatés par la peur. Il venait de faire un cauchemar. Une bête à la tête de chien immense était sortie du puits dans lequel il se penchait après y avoir fait tomber une orange. Il resta immobile quelques minutes comme si le monstre était quelque part dans la case familiale, et que le moindre mouvement pouvait le faire repérer. Quand il entendit les pleurs d’un bébé au dehors, ceux de sa plus petite sœur, il sut qu’il était en sécurité, il n’était plus dans son rêve. Il se redressa doucement, son corps rond qui était celui d’un bébé il y a encore peu était souple. Il fit une galipette jusqu’à ses habits d’une couleur verte et qui étaient couverts de poussière. Sa tunique avait une aération à l’arrière qui était bien confortable pour ses petites fesses.
Il se leva et se frotta vivement ses yeux, puis ses joues rondes et douces, quand il entendit au loin l’appelle de sa mère qui lui demandait de l’aide pour porter de l’eau. « Tchotcho ! Tchotcho ! » criait-elle. Tchotcho était le surnom de Pascal, un surnom donné aux garçons ainés. Pascal sortit rapidement de la case et fonça vers sa mère. Il prit le grand seau qui lui était réservé et, en serrant les dents, porta la lourde charge jusqu’à la case. Sa mère portait elle un grand seau sur la tête, son bébé sur le dos, et deux autres grands seaux remplis d’oranges qu’elle pèlerait un peu plus tard dans la journée.

Alors que Pascal arrivait à la case familiale, il crut entendre le rire d’une de ses amies, Adama. Un rire reconnaissable entre tous, cadencé, rythmé, qui accompagnait souvent les pas de danse de la petite. Dès qu’il déposa le seau il fonça vers la source du rire. Il regarda partout autour de la case mais rien, le rire était présent, mais Adama lui échappait. Si elle voulait jouer à se cacher elle n’avait aucune chance contre lui ! Il avait une course rapide et il était très agile. Le rire circula sur plusieurs chemins du village, et sembla se diriger vers les deux grandes cases en ciment. Quand il arriva à tout élan vers l’espace dégagé devant les deux cases, il stoppa net. Les rires avaient également cessé. Une grande camionnette de couleur blanche entourée d’une bande jaune était stationnée là. En se baissant, il vit les jambes fines d’Adama de l’autre côté du véhicule. Alors il se précipita, en chasse. Les deux petits tournèrent autour du vieux véhicule pendant que d’autres enfants arrivaient en nombre, tout en cris et en rires.

Adama se détacha de la camionnette et fonça entre les deux cases. Tchotcho avait un temps de retard sur elle. Il aurait pu la rattraper, du moins le pensait-il, quand un grand Foté, un blanc, sortit maladroitement de la case de gauche : il s’emmêla dans le voile en plastique qui en couvrait l’entrée, mais finit par gagner son combat en s’éjectant à l’extérieur. Il crispait les yeux et semblait un peu perdu. Peut-être qu’il avait lui aussi vu le grand monstre du puits pensa Tchotcho. Le regard de l’homme tomba sur le petit garçon qui ralentit et s’arrêta à quelques pas devant lui. Ils s’observèrent un instant sans rien dire. Le petit se dit que le grand Foté n’avait pas beaucoup de cheveux, et se passa la main sur sa propre tête : il était lui-même rasé. L’homme posa lui aussi ses mains sur la tête comme pour l’imiter et lui sourit. Tchotcho leva le bras, tendit le doigt vers lui et dit : Foté ! Le Foté, fit de même mais conclut par « Foré ! », noir. Ils rigolèrent tous les deux. L’homme continuait à sourire. Pascal hésita quelques secondes avant de prendre son élan et de lui sauter dans les bras.

C’était le matin du mardi 14 février 2012 à Kataco.

6 mars 2012 vers 11h | Lansana

Authentique, voilà ce qui me semble le mieux décrire l’expérience que nous avons vécu en Guinée grâce à l’équipe Baga ! Des enfants du village de Kataco qui vous sautent dans les jambes dès le matin, aux (...)

Plus

Authentique, voilà ce qui me semble le mieux décrire l’expérience que nous avons vécu en Guinée grâce à l’équipe Baga ! Des enfants du village de Kataco qui vous sautent dans les jambes dès le matin, aux femmes en habits traditionnels qui viennent vous animer la soirée en rythme avec leurs enfants dans le dos, en passant par tous les habitants qui vous tendent chaleureusement la main à chaque balade, voilà qui fait beaucoup de bien à l’âme :) Si on ajoute à ça une superbe équipe de danseurs et percussionnistes, professionnels et stagiaires, et une bonne dose de patience face aux aléas incontournables de la vie simple de là-bas : y’a pas problème : ça le fait ! Inouwali :)

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

Et vous qu'en pensez-vous ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Google+

Abonnez-vous à la Newsletter

Newsletter

* Champs requis
Intérêts

Regarder nos vidéos sur Suivez Baga Percussion sur Youtube